Publié le 05.07.2016 

Depuis 30 ans, Bpifrance réalise une enquête semestrielle de conjoncture à partir d'un échantillon de plusieurs milliers de PME installées en France. Les principaux paramètres économiques et financiers – activité, emploi, situation financière, investissement et financement – sont analysés avec une distinction PME innovantes et/ou internationalisées. Découvrez aujourd’hui les résultats de la 63ème enquête de conjoncture PME.

Les PME sont optimistes pour 2016 : l’accélération de l’activité et de l’emploi est inégalée depuis 2011.

Les perspectives d’activité ont fortement rebondi par rapport à 2015. 35% des PME anticipent une hausse de leur CA pour 2016 contre 22%, une baisse. Le solde d’opinion sur l’évolution de l’activité favorise l’accélération des embauches et l’indicateur d’emploi gagne 3 points par rapport à fin 2015.

Le secteur des Services tire son épingle du jeu avec un indicateur prévisionnel d’activité de +22 pour les services aux entreprises (contre +13 en 2015), et de +27 pour les services aux particuliers (-5 en 2015), qui bénéficient du renforcement du marché intérieur et de la vigueur de la consommation des ménages. La reprise est présente dans tous les secteurs, excepté la Construction et le Tourisme, encore en léger recul, même si leurs anticipations s’améliorent de façon significative par rapport à l’an dernier.

Le redressement de la situation financière est confirmé par une situation de trésorerie assouplie et une rentabilité en hausse.

Le solde d’opinion du jugement sur la situation de trésorerie des PME (-18) est au-dessus de sa moyenne des 20 dernières années (-20), et retrouve pratiquement son niveau d’avant crise. Les trésoreries restent cependant un peu plus serrées  chez les TPE (-22) que chez les PME de taille plus importante (-17).

Les conditions d’accès des PME aux concours financiers externes n’ont jamais été aussi favorables depuis 2011.

L’accès aux crédits de trésorerie et d’investissement est facilité par le desserrement de la contrainte de trésorerie et l’amélioration de la rentabilité, jugée au plus haut depuis 2011 dans la plupart des secteurs : 19% des entreprises interrogées ont rencontré des difficultés d’accès aux crédits de trésorerie au cours des 6 derniers mois contre 21% en 2015. Pour les crédits d’investissement, 8% des entreprises ont rencontré des difficultés contre 10% en 2015.

Les freins à l’investissement continuent de se desserrer.

Les prévisions d’investissement se redressent et la tendance devrait se prolonger voire s’améliorer au second semestre 2016. 47% des entreprises interrogées ont réalisé des investissements depuis début 2016 ou pensent le faire d’ici la fin de l’année (contre 45% il y a un an, et une proportion moyenne de 60% avant la crise de 2008).

Ce contexte favorable, inédit depuis 5 ans, pourrait se prolonger jusqu’à la fin de l’année, voire au-delà, selon les PME. L’indicateur prévisionnel des perspectives sur l’emploi à 18 mois est en progression (+14 contre +10 en 2015).

A noter que ces résultats sont issus d’une interrogation réalisée au mois de mai, soit avant la matérialisation du vote en faveur du Brexit fin juin. Toutefois, les TPE et les PME étant en moyenne moins dépendantes des exportations que les grandes entreprises et les ETI, les conséquences potentiellement négatives de ce vote ne devraient pas se faire sentir dans l'immédiat : l'amélioration très sensible de la conjoncture pour 2016 que nous ont remontée en mai dernier les TPE et les PME ne devrait pas s'en trouver affectée.

Pour en savoir plus

Télécharger la 63e enquête de conjoncture Download SMES 63TH Business Climate Survey Télécharger les graphiques Télécharger les séries longues de données
Focus sectoriels
Consultez les focus sectoriels de la 63e enquête de conjoncture PME
Best of des tweets

Retrouvez une sélection des meilleurs tweets sur la 63e étude de Conjoncture.