Depuis 2011, la DGE et Bpifrance réalisent ensemble une enquête annuelle de conjoncture auprès de l’ensemble des entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises. Activité, emploi, situation financière, investissement et financement, mais aussi mode de croissance, innovation et internationalisation sont analysés. Cette sixième enquête annuelle montre que les ETI anticipent une accélération de leur activité en 2016 surtout pour celles qui bénéficient du dynamisme du marché français. A l'inverse, les ETI très internationalisées sont plus inquiètes compte tenu des incertitudes pesant sur la croissance mondiale.

Les ETI sont optimistes pour 2016 : 47% anticipent une augmentation sur l'année de leur CA consolidé. Le solde prévisionnel d'évolution de l'activité est à son plus haut niveau depuis 2011 (+36). Il est le plus élevé dans l'Industrie et les Services.

Les perspectives se redressent aussi dans les secteurs liés à la consommation des ménages (Commerce, Transports, Hébergement-restauration) et la Construction gagne 14 points par rapport à 2015 (+13), allant dans le sens de la reprise économique qui se confirme en France.

Avec plus d'une ETI innovante sur deux en 2015, l'innovation conduite au sein de l'entreprise conditionne toujours les meilleures perspectives de développement, en France comme à l'étranger.

Les investissements, en progression en 2014 et 2015, devraient continuer en 2016 :

•  Les investissements de croissance interne réalisés en 2015 ont maintenu le rythme soutenu de 2014. Les prévisions pour 2016 sont encore plus volontaristes avec un solde prévisionnel au plus haut depuis 2011 (+24). Ces prévisions sont les plus positives dans l'Industrie, les Services et les ETI innovantes.

•  Les opérations de croissance externe pour 2016 devraient être aussi nombreuses qu'en 2015. 15% des ETI font état de projets de croissance externe à l'international avec en priorité l'Union Européenne, l'Asie, l'Amérique du Nord et l'Afrique.

•  La moitié des besoins de financement ont été couverts par l'autofinancement. Avec la baisse du prix du pétrole et l'allègement des charges, le jugement des ETI sur leur niveau de trésorerie atteint un niveau inégalé depuis le début de l'enquête en 2011.

•  Le recours au crédit bancaire, de plus en plus accessible, devrait progresser en 2016. En 2015, 2% des ETI ont eu des difficultés majeures d'accès au crédit contre 5% en 2014.

Pour voir l'étude en plein écran, cliquez ici.

Note : Les résultats de cette étude proviennent de la sixième enquête annuelle menée conjointement par la DGE et Bpifrance auprès de 3683 entreprises de taille intermédiaire (ETI) nationales, en avril 2016. L’analyse porte sur un échantillon de 507 ETI.

Pour en savoir plus

Télécharger l'Enquête ETI 2016
Archives
Consulter les précédentes enquêtes nationales de conjoncture ETI.
Best of des tweets

Découvrez une sélection des meilleurs tweets sur l'enquête ETI 2016.